Vascular cryptogams

video,

12 12 2021

5 min, couleurs, stereo.

FR/ Cette œuvre est le résultat d’un processus d’observation et d’activation de méthodes visant à reproduire et à générer des artifices de modèles vivants humains et non-humains. Des échantillons 3D ont été prélevés dans l’enceinte d’une pagode près de Hanoi (Vietnam, LiveMakeShare residency). Pendant sa résidence, Pascale était enceinte, porter la vie dans un lieu qui prend soin des morts en offrant végétation et céramiques anciennes avait du sens. Lors du premier confinement, l’artiste partait en excursion avec son bébé en Forêt de Soignes à Bruxelles, l’obligation de retraite était l’occasion de prêter attention et de se connecter à l’environnement. Entre états numériques et archives sensitives, cette vidéo nous rappelle que l’identité est une construction perméable. Elle a été initiée par une commande de C. Angelini pour l’exposition Contaminazione dans un hall d’exposition transformé en hôpital COVID à Turin en Italie. Un poème vidéo adressé aux morts pour prendre soin des vivants.

EN/ This work is the result of a process of observation and activation of methods aimed at reproducing and generating artifices from human and non-human living models. 3D samples were taken from the grounds of a pagoda near Hanoi (Vietnam, LiveMakeShare residency). During her residency, Pascale was pregnant, so bringing life to a place that takes care of the dead by offering vegetation and ancient ceramics made sense. During the first confinement, the artist went on an excursion with her baby to the Forêt de Soignes in Brussels, and the obligation to retreat was an opportunity to pay attention to and connect with the environment. Between digital states and sensory archives, this video reminds us that identity is a permeable construction. It was initiated by a commission from C. Angelini for the Contaminazione exhibition in an exhibition hall transformed into a COVID hospital in Turin, Italy. A video poem addressed to the dead to care for the living.